“Le conflit tient une place importante dans notre monde :  à un niveau international entre nations et pays, entre idéologies, entre religions, entre races et cultures, entre classes sociales et ethnies, entre genres;  conflits  de pouvoir, conflits d’intérêts, conflits de territoires;  à un niveau plus immédiat, conflits entre collègues, entre pairs, au sein des familles, entre époux, entre parents et enfants, entre frères et sœurs;  à un niveau personnel, conflits internes de toutes sortes, entre désirs, croyances, sentiments, et pulsions opposés “.  (MONIN, CORNELL, 2015, traduit de l’anglais par Sylvie Monin). 

Souvent le conflit effraie, par peur qu’il n’engendre rupture, abandon, perte, désespoir.  “Les conflits sont chargés en émotions et sont souvent identifiés à la violence, la souffrance et la fin.  Ils sont souvent perçus comme une expérience douloureuse et la peur de l’isolement, plutôt que comme une opportunité d’évolution, de croissance, voire de réunification.”

Le conflit est un thème récurrent et complexe. L’Analyse Transactionnelle, théorie de la communication, nous propose plusieurs concepts qui aident à l’appréhender, à mieux en comprendre les enjeux pour chacun, à analyser les besoins et les émotions, pour aider chaque partie à trouver de nouvelles options pour aller de l’avant différemment.